Rencontres proposées par la Fédération des arts de la rue en Île-de-France


mardi 26 février 2008 de 15 h 30 à 17 h 00

Pourquoi la tondeuse peut attendre ?

Rencontre avec Christian Dupuy, vice-président chargé de la culture, des animations culturelles et du tourisme du CG92 et maire de Suresnes.

En Ile-de-France, 1700 hectares d’espaces naturels disparaissent chaque année et les hirondelles prennent le large… Par-delà les clivages, la mobilisation de l’opinion pour la biodiversité touche désormais tous les échelons du territoire. Peu à peu dans les villes des Hauts-de-Seine, on adopte aussi les méthodes plus douces de l’écojardinage et dans les 7 parcs du département, il n’est pas rare de retrouver mêlés aux grandes étendues d’herbe, des trèfles, des mauves ou des fleurs sauvages. Patrimoine commun, les parcs contribuent à leur façon à la continuité écologique qu’il convient encore de renforcer. A la rencontre de ce patrimoine végétal, le Conseil Général initie chaque année le rendez-vous « Parcs en Fête » dans lequel une place particulière est réservée à la diffusion de spectacles à ciel ouvert. Colombes, Genevilliers, Issy-les-Moulineaux, Nanterre, Plessis Robinson, Sceaux, Villeneuve-la-Garenne accueillent ainsi un public familial pour une programmation de 7 spectacles en moyenne par journée.

En 2008, le Festival des arts de la rue et du cirque de « Parcs en Fête » aura 20 ans. Le temps du bilan. Dans quelle mesure les arts de la rue valorisent-ils les contours d’un territoire ? Quels sont les effets de cette présence artistique ? Quelles relations ont pu être tissées entre le Conseil Général et les villes ? Quels désirs pour les 20 prochaines années ?

Résumé

Le 26 février 2008, la Fédération des arts de la rue en Île-de-France donne, pour la première fois dans le cadre des rencontres « Mais que font les artistes ? », la parole à un élu. Christian Dupuy, Vice-Président chargé de la culture au Conseil Général des Hauts-de-Seine et Maire de Suresnes, propose de revenir sur la politique culturelle du département menée en faveur des arts de la rue.

Un territoire précurseur en matière de diffusion des arts de la rue
Depuis longtemps déjà, le département des Hauts-de-Seine, territoire appartenant à la petite couronne francilienne et qui se distingue par sa richesse, son urbanisation et sa densité de population, s’engage en faveur des arts de la rue.
Le festival des arts de la rue et du cirque, qui se tient chaque année depuis vingt ans dans le cadre de Parcs en Fête, est une initiative du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Le festival a lieu annuellement durant la période estivale dans un ou plusieurs des sept parcs départementaux (parc de Colombes, parc du Plessis Robinson, parc d’Issy-les-Moulineaux, parc de Sceaux, parc de Villeneuve-la-Garenne, parc de Nanterre, parc de Gennevilliers). L’objectif est de mettre en valeur le patrimoine végétal du département à travers la programmation de spectacles à ciel ouvert. La programmation est destinée à faire venir un public large et familial. En moyenne, sept spectacles sont programmés dans une journée. La programmation estivale accueille environ 15 000 personnes dans chaque parc.
Pour Christian Dupuy, les arts de la rue représentent l’expression la plus aboutie de la culture populaire au sens où l’entendant Jean Vilar du fait qu’ils prennent place dans l’espace public et qu’ils prônent très souvent le principe de la gratuité.
Ainsi à Suresnes, ville au sein de laquelle Christian Dupuy exerce les fonctions de maire, le festival des vendanges accueille chaque année et ce depuis vingt-cinq ans une importante programmation arts de la rue dans la Cité-Jardins de la ville. Programmer en espace public permet aux habitants de redécouvrir leur patrimoine urbanistique, de mettre en valeur un potentiel architectural important. Les villes de Nanterre, de Bagneux, de Châtillon programment également, chaque année, dans le cadre d’un festival, des artistes de rue.
Interrogé sur ces différents modes et espaces de diffusion, l’intervenant observe que l’objectif pourrait être désormais de mutualiser les efforts et de jouer la complémentarité. En effet, il apparaît que les partenariats développés entre le Conseil Général et les villes ainsi qu’entre les villes elles-mêmes restent faibles. Parvenir à tisser des liens forts entre les différentes collectivités territoriales et locales pourrait permettre de toucher un public plus nombreux et également de le faire circuler entre les différents lieux de diffusion créant par là même de nouveaux espaces relationnels collectifs.

Création et accompagnement
Paradoxalement, malgré le nombre important de diffuseurs dans les Hauts-de-Seine, très peu de compagnies de rue sont implantées sur le territoire. De même, il existe très peu de dispositifs d’aide à la création ou d’accompagnement à la production en Hauts-de-Seine.
En ce sens, Christian Dupuy pense important de travailler désormais sur la mise en place d’un lieu pouvant accueillir les artistes en résidence et les accompagner dans leur processus de création. Un lieu pivot au sein duquel les artistes pourraient penser simultanément processus de création et inscription du projet artistique en lien avec le territoire et la population. Un lieu permettant de créer de la proximité entre les habitants et l’œuvre artistique car pour Christian Dupuy la culture est avant tout génératrice de sentiment d’appartenance et d’identité collective.
L’ouverture d’un débat sur cette problématique pourrait ainsi voir le jour dans le cadre des 20 ans de Parcs en Fête.

Christian Dupuy, est Vice-président chargé de la culture, des animations culturelles et du tourisme du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Il est également maire de Suresnes et oeuvre pour la promotion des arts de la rue dans les Hauts-de-Seine.

NANTERRE, CONSEIL GÉNÉRAL, SALLE DES CONFÉRENCES
2-16 boulevard Soufflot
RER Nanterre Université
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accueil | Contacts | Plan du site | Crédits